Neurokido


neurokido 40 (Copier)LA NEUROKIDO      UN MESSAGE DE VIE        

Origine du mot NEUROKIDO

NEURO :

concerne les voies neurologiques de l’être pour ETRE. Voies essentielles au fonctionnement de l’organisme humain. Voies de conductions afférentes et efférentes au corps nécessaires au développement cognitif et moteur.

KI et KID :

le KI est le symbole du mouvement, de la vie, de l’énergie qui allie l’unité du corps et de l’esprit.

KID: Enfant en langue anglaise, puisque la neuro/kid/o s’adresse aux enfants.

DO :

la voie, le cheminement en japonais mais aussi la première syllabe de Dominique, la première note de la gamme en musique.

11 Neurokido1 (Copier)PRESENTATION DE LA METHODE

La Neurokido prépare l’enfant en difficulté à être plus réceptif aux apprentissages proposés. Par une mise en condition de santé qui passe par l’hygiène de son ventre, la prise d’une alimentation naturelle riche en énergie vitale, une intégration de la respiration nasale profonde et des postures yogiques, des mobilisations corporelles.

C’est par l’intégration cérébrale d’un bon métabolisme que le cerveau peut se développer. La complexité du système respiratoire et viscéral génère le développement des items moteurs et mentaux. De l’énergie circulatoire reçue, le cerveau peut se maturer et franchir les étapes qui amènera le petit homme à l’homme debout, pensant et agissant. Unité du corps et de l’esprit qui seule offre la maturité neurophysiologique pour l’autonomie.

La Neurokido est une méthode thérapeutique holistique car elle prend en considération l’enfant dans son « tout », à savoir:

le corps dans ses expressions d’ensemble et plus fines;

le mental dans son éveil;

les modes de communication corporelle et verbale.

La Neurokido permet l’identification du MOI de l’enfant. C’est l’intelligence de l’enfant qui lui permet de trouver ses solutions et son autonomie. Par l’énergie métabolique, le niveau circulatoire augmentant le potentiel cérébral se développe.

OBJECTIFS DE LA METHODE

neurokido 25 (Copier)neurokido 7 (Copier)La plus grosse difficulté de base d’un enfant déficient en est la détresse respiratoire .

Tant que ce problème de fond (qui en est de la santé même) n’est pas résolu, toute forme d’apprentissage sera difficile. Toute concentration à l’effort sera vain.

Le principe fondamental de la méthode Neurokido est de fournir aux tissus une meilleure oxygénation par une vascularisation nourricière plus conséquente. De l’augmentation des échanges cellulaires, l’immunité de l’enfant se renforcera.

.

neurokido 11 (Copier)Par un meilleur état de santé, c’est à dire des tissus plus souples, un organisme plus fort à se défendre des agressions chimiques, psychiques et physiques, une meilleure respiration nasale, l’enfant peut exercer son intelligence. En augmentant sa compréhension, l’enfant trouve ses solutions de communication.

L’état de mise en santé passe par : l’assainissement des viscères, le régime alimentaire, des exercices d’intégration respiratoire / de yoga / de mobilisations des articulations.

Faites avec votre enfant les tests suivants:

  • Fermez lui la bouche et regardez comment il respire avec son nez ?

  • Mettez le sur le dos et faites lui faire une roulade arrière lentement, bien enroulée !

  • Regardez ses selles, sentez leur odeur.

Si, ces deux exercices le font paniquer, le mettent en détresse ou bien, s’il n’arrive pas à les faire : votre enfant est en détresse respiratoire et si de plus, ses selles sont brunes voire noires, sentent fort et mauvais, votre enfant à tous les symptômes d’une toxémie qui empoisonne son organisme. Alors lui demander d’évoluer est trop difficile, son cerveau n’ayant pas un métabolisme efficient

LES PATHOLOGIES ABORDEES.

Toutes les difficultés de l’enfant, mentales et motrices voire les deux. Les maladies dégénératives. Les enfants aux déformations faciales, corporelles. Les simples déficits d’attention scolaire aux grands troubles du comportement. Les symptômes autistiques, les tics et les tocs voire l’autisme. Tout problème et surtout les enfants « laissés pour compte ».

séance 2 neurokido 16 (Copier)LES 3 FONDAMENTAUX

L’ASSAINISSEMENT Il faut savoir que le mot santé et assainissement vient de la même origine. On ne peut pas penser aider un enfant à aller mieux si les tissus ne sont pas nettoyés de l’acidité qui les oxyde. La maladie et ses symptômes ne sont que l’expression d’une toxémie corporelle qui enraye le bon fonctionnement métabolique des organes. Alors ceux-ci se détériorent par fibroses, sténoses et il en résulte des inflammations, des déformations et des dysfonctionnements. Il suffit de purifier l’organisme par des lavements (faits par la maman) ou, pour les enfants à partir de 10 ans par des irrigations du colon (faites par un professionnel).

LE TRAVAIL DE L’INTEGRATION RESPIRATOIRE La zone dite orl, oreilles/nez/bouche/gorge est la zone la plus sensible et censée être la plus représentée dans le cerveau. Elle constitue avec les viscères une chaîne appelée «chaîne linguale/viscérale» ou «chaîne nourricière». Sans le support stable et intégré cérébralement de cette zone orl, les autres chaînes qui sont celles de la communication avec les autres et le monde, ne peuvent se développer correctement. On saisit alors que: sans le travail de la respiration nasale, de l’identification de la bouche selon une coordination respiration/déglutition, il paraît difficile à l’enfant d’exploiter son intelligence.

LE TRAVAIL METABOLIQUE Un cerveau ne peut se développer, évoluer que s’il reçoit un métabolisme adéquat. Et ce, d’autant plus que le capital santé de départ est pauvre ou déstructuré. L’alimentation proposée doit être riche en énergie vitale, et être supplémentée en huiles oméga 3, 6 et 9, vitamine E et C.

Demander à un enfant en difficulté de faire des efforts alors que son corps est traité par une nourriture acidifiante ou pauvre en nutriments est une aberration physiologique dont tout le monde devrait être conscient.

séance 2 neurokido 26 (Copier)LE DEROULEMENT DE LA METHODE

La première étape est le nettoyage de l’organisme, il serait vain de penser pouvoir accéder à un meilleur état de santé sans avoir assaini l’organisme. Il procède de lavements qui sont faits régulièrement, bien sûr en fonction des difficultés.

Puis la mise au régime avec éviction de l’alimentation acidifiante, putréfiante qui macère dans son ventre et nourri mal son cerveau, enraye le développement cérébral. Enfin la mise en place et l’établissement d’une nourriture riche en énergie vitale seule capable d’élaborer des fonctionnements moteurs et mentaux.

Seulement ensuite seront réalisés les exercices permettant à l’enfant de développer ses items de développement. Ces exercices sont des postures tirées du yoga comme l’exercice de la charrue ou la chandelle. Exercices qui assoupliront le corps de l’enfant, augmenteront sa vascularisation cérébrale. Puis des mobilisations articulaires et des massages pour l’intégration cérébrale du schéma corporel.

LES RESULTATS DE LA METHODE

Les résultats sont probants, efficaces et rapides si le programme est bien compris et respecté. Tout d’abord l’enfant va mieux, il est en meilleure énergie vitale stable, canalisée et équilibrée. Il respire mieux, mange mieux. Son contact avec les autres en est facilité. Puis par le travail des postures et des mobilisations, il s’harmonise. Sa motricité générale et fine se met en place. Son éveil mental par une meilleure concentration s’élabore. On peut dire que la maturité des systèmes se développe et que l’autonomie apparaît.

Le rythme des séances dépend de la disponibilité: la première partie concerne les parents, et les mobilisations: un thérapeute formé à la Neurokido. Une mise en santé demande environ 3 mois dans le cas d’une pathologie moyenne.

Les parents font partie intégrante de la méthode, il faut donc qu’ils soient réellement conscients que la mise en état de santé de leur enfant passe par eux.

séance 2neurokido 29 (Copier)neurokido 33 (Copier)CONCLUSION SUR LA METHODE

L’action thérapeutique de la Neurokido permet d’optimiser le cerveau de l’enfant pour développer ses items mentaux et moteurs d’éveil.

Un enfant, quelque soit sa difficulté et/ou sa différence, peut faire au mieux plutôt qu’au pire.

La méthode Neurokido n’apprend rien à un enfant, elle rend simplement « fertile » le cerveau aux apprentissages proposés.

http://www.neurokido.com